Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 15:56

une-style-parental-menage-490x230[1]

 

Il ne sait pas encore écrire son nom et n’est pas prêt d’aller acheter le pain tout seul. N’empêche ! Dès 3 ans, l’enfant peut aider à la vie de la maison en apportant sa petite contribution. Il gagne en autonomie et, au moins, la table est mise

 

 

Dès qu’il peut, il veut ! La recherche d’autonomie, voire d’indépendance, est instinctive chez l’enfant. « Un enfant autonome se sent un être à part entière », rappelle la psychanalyste Claude Halmos. A 3 ou 4 ans, les capacités motrices et intellectuelles de l’enfant sont suffisamment développées pour qu’il commence à appréhender le monde qui l’entoure et y apporte sa contribution. Mais pour pouvoir agir, l’enfant doit être en confiance et sentir chez vous une certaine sérénité. Attention à ne pas trop le couver au risque de l’inquiéter (« Ne touche pas ! C’est fragile ! Tu vas te faire mal ! »).

 


Certains enfants sont plus peureux que d’autres : inutile de les forcer à faire des choses qui les effrayent ou qui semblent ne pas leur convenir. Si votre enfant vous réclame et demande votre aide, ne lui refusez surtout pas. Être indépendant, ce n’est pas être tout seul.

 


Gagner son autonomie au jour le jour

 

 

« Être autonome, c’est être capable de se gérer tout seul pour toutes les tâches du quotidien » explique le Dr Halmos. En ne faisant rien pour vous, l’enfant peut culpabiliser ou se sentir mis à l’écart. En « assumant » des responsabilités, il se sent grand et légitime. Il se rassure aussi : il est capable de s’occuper de lui !

 


Si sa motivation est instinctive, elle dépend en grande partie de vous : il cherche à vous rendre fier. Encouragez chacune de ses réussites et n’hésitez pas à lui confier des missions, simples mais réelles : à 4 ans, l’enfant est en âge de comprendre. Si vous lui faites faire quelque chose d’inutile (trier les lentilles…), il s’en rendra vite compte.

 


Attention à ne pas non plus être trop exigent sur le résultat : il prendrait très mal de se faire gronder pour avoir inversé couteaux et fourchettes… La fierté de la réussite étant toujours plus motivante que la peur de l’échec, ne lui donnez pas d’objectifs impossibles à atteindre et assurez avant tout sa sécurité (s’il fait tomber les assiettes sur le carrelage, ce n’est pas trop grave).


Ranger sa chambre pour se l'approprier

 

 

Les petits enfants agissent principalement par imitation : les petites filles jouent à la marchande, mais aiment aussi passer le balai et l’aspirateur (ça ne durera pas). Encore trop jeunes pour laver les vitres ou passer l’O-Cedar, les enfants peuvent aider en faisant une chose simple : ranger.

 


On commence par le pyjama dans le range pyjama, la brosse à dents dans le verre… Puis arrive le temps de ranger sa chambre ! Pas encore enclin au conflit adolescent type « ne rentre pas dans mon espace », l’enfant veut bien ranger, mais comment ? Dès 3 ans, le système des bacs de couleur pour les jouets est judicieux: il lui permet de se rendre compte immédiatement de l’avancement de son travail. En rangeant sa chambre, il s’attribue un peu son espace. Pour ceux qui ne veulent vraiment pas ranger, la méthode Mary Poppins a fait ses preuves : essayez de transformer ça en jeu même si, objectivement, ça n’a rien d’amusant.

 


Ceci fait, étendez le domaine de la lutte au salon et aux autres pièces de la maison, où les jouets n’ont rien à faire. Evidemment, ce ne sera pas parfait : aidez-le à ranger et ne le grondez pas trop fort si des choses trainent encore. Imitation toujours : pour qu’il range, il faut que vous rangiez aussi.


S'habiller comme un grand

 

 

A 3 ans, il est propre. Il peut, comme un grand, se brosser les dents, se laver les mains et se coiffer les cheveux (mais pas encore se raser). Un accident étant vite arrivé, tout cela se fait sous votre surveillance et vos encouragements.

 


Les vêtements sont connus pour être un des domaines d’autonomie où les ados « s’expriment ». C’est valable pour les enfants aussi ! C’est l’occasion de lui laisser un choix : le petit pull rouge ou la chemise bleue, les bottes en cuir ou les repettos vintages mi-montantes. Pour éviter les caprices et les aberrations, le choix se fait dans une présélection (on évitera les t-shirts en hiver). L’enfant gagne ainsi en liberté, surveillée peut-être, mais liberté tout de même.

 


A 3 ou 4 ans, s’habiller tout seul est encore difficile. L’encourager à agir par lui-même ne veut pas dire le laisser se débrouiller tout seul, ce qu’il pourrait ressentir comme un abandon. Les lacets sont un éternel sujet d’études : facile à défaire, mais difficile à refaire, du moins jusqu’à 6 ans… Montrez-lui plusieurs fois comment faire, en vous installant derrière lui puis, énervé, achetez des scratchs, en attendant.

  

Tâches ménagères : un pour tous...

 

Le repas est l’occasion pour l’enfant de se sentir vraiment utile. Confiez-lui des tâches simples, comme mettre la table, en oubliant les couteaux évidemment, et les choses lourdes ou brûlantes.

 


Il peut également participer à la préparation du repas, en écossant les petits pois, en lavant et en essorant la salade… Ne lui faites rien faire dans le vent : pour se sentir autonome, responsable et simplement utile, il faut que ce qu’il fait ait un sens.

 


La cuisine est, à tout âge, un lieu de drame. Recette inventée ou simple erreur d’exécution, les faux pas sont nombreux. S’ils prêtent à sourire pour les adultes, ce sont des choses importantes pour les enfants. Si son gâteau est complètement raté, on ferme les yeux et on mange quand même, bien fait.


Être responsable et assumer ses erreurs

 

 

Contrepartie du gain d’autonomie : la possibilité d’échouer à remplir sa mission ! L’enfant doit être capable d’en assumer les conséquences. Bien que la tentation soit forte, ne l’aidez pas pour tout et n’importe quoi : à lui de se débrouiller ! A contrario, ne laissez pas un enfant trop longtemps perdu face à un problème qu’il ne parvient pas à résoudre.

 


Si vous lui demandez de faire son cartable pour le lendemain et qu’il oublie ses feutres, tant pis pour lui… ou presque ! Vous pouvez, au dernier moment lui rendre l’objet oublié (et éviter les réprimandes de la maitresse). Mais pas question de passer en douce afin de compléter son travail ! Pas question, non plus, de repasser derrière systématiquement, de le faire à sa place ou, pire, de le refaire « bien » : ce serait dévaluer son travail et le décourager pour la suite.

 


En réalisant des objectifs qui peuvent encore lui paraitre compliqués, l’enfant prend conscience de ses possibilités : il a des responsabilités, il s’organise, il prend confiance en lui-même.

 


Gagner, même un peu, en autonomie, est le premier pas vers l’indépendance : « Voir son enfant grandir, c’est accepter une série de séparation propre à l’amour parental : on aime quelqu’un pour qu’il nous quitte ! » rappelle le Dr Halmos. Courage donc, mais ne vous inquiétez pas trop : ranger ses jouets une fois par semaine ne veut pas dire qu’il va réclamer un appartement à nettoyer le mois suivant. Et de nombreuses années séparent encore le petit garçon qui met ses chaussettes tout seul de l’homme moderne qui repasse ses chemises en solitaire, avec courage et élégance.

 

http://www.cote-momes.com/grandir-3-12-ans/psychologie/autonomie-leur-laisser-mettre-la-main-a-la-pate-c3773-p0.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Les enfants et nous par ludo-lidia.over-blog.com - dans parents enfants
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ludo-lidia.over-blog.com
  • Le blog de ludo-lidia.over-blog.com
  • : Publications d' articles, d'astuces et d'anecdotes liés à l'enfance et l'adolescence. Evènements mensuels expliqués aux petits sous forme de vidéos avec mes marionnettes Cécile et Basile. Invitation voir mon site pour enfants dès 3 ans WWW.ludo-lidia.com. Adepte de l'enseignement précoce d'une 2ème langue car je suis maitresse d'anglais pour les petits.
  • Contact

Profil

  • Les enfants et nous par ludo-lidia.over-blog.com
  • J'enseigne l'anglais aux petits dès 3 ans à l'école mais aussi sur mon site WWW.ludo-lidia,com. J'aime faire de petites vidéos sur les évènements du mois avec mes marionnettes Cécile et Basile. Je poste des articles:enfance et ados.
  • J'enseigne l'anglais aux petits dès 3 ans à l'école mais aussi sur mon site WWW.ludo-lidia,com. J'aime faire de petites vidéos sur les évènements du mois avec mes marionnettes Cécile et Basile. Je poste des articles:enfance et ados.

Texte Libre

Recherche